Petits groupes

Qu’est ce que « La campagne des petits groupes » ?

L’oikos, un principe fondamental

D’après l’enseignement du Père Bogdan BRZYS, www.cellules-evangélisation.org

En grec ancien, oïkos signifie la maison, la maisonnée.

Dans le Nouveau Testament, le terme apparaît dans le contexte de partage de grâces reçues dans les rencontres avec le Christ ou avec les Apôtres. 3 exemples : la maisonnée de Zachée le publicain (Lc 19, 9) : « Aujourd’hui, le salut est arrivé pour cette maison. » La maisonnée du fonctionnaire royal dont le fils vient d’être ramené à la vie (Jn 4, 53) : « Il crut avec tous les gens de sa maison. » La maison du centurion Corneille lors de sa rencontre avec Pierre (Ac 10, 2) : « Quelqu’un de grande piété qui craignait Dieu, lui et tous les gens de sa maison. »

Dans les 3 premiers siècles de l‘Eglise, il n’y avait pas d’église-bâtiment : la maisonnée, maison élargie, était alors le lieu unique de vie chrétienne et de transmission de la foi. SI, comme l’atteste la Bible, « le nombre des disciples se multipliait fortement » (Ac 6, 7) et cela malgré les persécutions, c’est parce que les premiers chrétiens exploitaient efficacement la seule méthode d’annonce et de partage de foi que le pouvoir en place n’avait pas le moyen d’interdire : c’était l’utilisation des relations déjà existantes avec les proches, les amis, les connaissances…

Quel est le rapport entre petits groupes et oïkos ?

Il s’agit de reprendre la même méthode d’évangélisation que les premiers chrétiens. Notre conviction est, qu’au lieu d’inventer, il faut appliquer les méthodes efficaces du début, qui en plus possèdent de sérieuses bases scripturaires.

Pourquoi il faut faire une liste de son oïkos et comment faire ?
Mon oïkos est le groupe de personnes avec lequel j’entretiens des relations régulières (au moins un contact par quinzaine ou par mois). Il y a 4 catégories d’oïkos : la famille, les voisins, les collègues, les amis.
Dans la plupart des cas, nous n’avons pas à choisir ces personnes, car c’est Dieu qui les a déjà choisi pour nous et qui nous les à donner à aimer.

Faire une liste, ce n’est donc pas choisir son oïkos, mais plutôt de le visualiser ou, autrement dit, de l’identifier. Sur notre liste, nous pouvons noter entre 5 et 15 noms : les nommer et écrire leur nom permet de ne pas les oublier dans la prière et aussi nous donne une occasion de réfléchir sur leur ordre dans la liste. Il est conseillé de mettre en tête de liste, la personne ou les personnes, qui semblent être les plus éloignées de l’Eglise afin de concentrer sur elles notre désir de les emmener vers le Christ et notre effort d’évangélisation. Suivons l’exemple du bon berger qui ne part pas chercher 99 brebis à la fois, mais une seule, précisément celle qui s’est perdue (Lc 15, 4-6)

Comment évangéliser son oÏkos ?
L’évangélisation de notre oïkos se fait en 3 étapes : la prière, le service, l’annonce. Il est essentiel de toujours respecter cet ordre et cette articulation.
L’annonce ne doit jamais précéder la prière et le service
La prière doit s’exprimer dans l’attitude de service. Un serviteur ne peut se passer de la prière, racine cachée de toute mission et de toute évangélisation. Le lieu privilégié de ce travail en amont est devant le saint-sacrement lors d’une heure d’adoration.
L’invitation de notre oïkos à découvrir le petit groupe et, à travers lui, à rejoindre notre communauté paroissiale.

N’oublions pas que nous n’avons pas à présenter le résultat de notre évangélisation. Notre tâche est de nous rendre disponible à ce que l’Esprit Saint a prévu de faire en nous et à travers nos vies.
Relisons la 2de lettre de Pierre : « Il y a une chose qui ne doit pas vous échapper : pour le Seigneur, un seul jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un seul jour. Le Seigneur ne tarde pas à tenir sa promesse, alors que certains prétendent qu’il a du retard. Au contraire, il prend patience envers vous, car il ne veut pas quelques-uns se perdre, mais il veut que tous parviennent à la conversion. » (2P 3, 8-9)
Laissons le temps à l’Esprit Saint et disons : « Nous sommes des serviteurs quelconques : nous n’avons fait que notre devoir. » (Lc 17, 10)

la campagne des « petits groupes » se déroule entre le 01 mai et le 4 juin, dans la dynamique du temps Pascal. Christ est ressuscité, il est vraiment ressuscité, et nous avons à le dire…

POUR QUI : pour votre oikos.

PAR QUI : chaque petit groupe est animé par un « leader », un animateur qui est là pour favoriser la convivialité et la vie fraternelle. le « leader est aidé d’un « Co leader ».

QUAND : chaque petit groupe se réunit une fois par semaine, pendant 1 heure ;

OU : si possible au domicile du Leader du petit groupe. le cas échéant, il est possible d’utiliser une des salles paroissiales.

COMMENT : nous fournissons à tous les leader tout ce qui est nécessaire à l’animation de son groupe : déroulement, textes, support vidéo…vous aurez ainsi un témoignage court sur le thème choisi, un enseignement à partir de la parole de Dieu, et deux questions pour inviter au partage.

ET APRES : au terme de cette « campagne des petits groupes », il suffit de demander aux participants ce qu’ils veulent faire maintenant. ainsi plueirus possibilités leur sont offertes :
– attendre la prochaine campagne qui aura lieu pendnat le temps de l’Avent.
– participer aux soirées Hosanna’M ou aux matinées communautaires de saint Denis en Val.
– continuer avec votre petit groupe et dans ce cas nous vous fournirons ce qui est nécessaire.
– ne pas donner suite…

ET SI IL Y A DES DIFFICULTÉS ? une équipe est à votre disposition pour répondre à toutes vos questions