Annonciation du Seigneur  (Is 7, 10-14 ; 8, 10 ; Ps 39 (40), 7-8a, 8b-9, 10,11 ; He 10, 4-10 ; Lc 1, 26-38)

« Marie fut toute bouleversée » nous dit l’évangéliste Luc. Et je crois qu’elle l’est encore ! Et ça a bouleversé sa vie, celle de Joseph et celle du monde. Et la nôtre ! Car c’est absolument invraisemblable, et elle ne l’a sans doute pas mesuré tout de suite. Qui était celui qu’elle allait porter en elle ? « On l’appellera Fils de Dieu. » Fils de Dieu : mais surtout se rendre compte que c’est le Fils du Père, parce que Dieu n’a pas de fils, et que Dieu n’a pas de mère. Il faut savoir le sens des expressions chrétiennes que nous utilisons dans un monde qui n’est plus chrétien. Il faut parler simplement de la manière la plus compréhensible possible.

Ce n’est donc pas Fils de Dieu mais Fils du Père, évidemment ! Dans le cœur du Dieu unique. C’est-à-dire que comme Dieu est Amour, il faut que dans son cœur, il y ait au moins deux personnes qui s’aiment. Il n’y a pas d’Amour sans altérité. Et c’est le Père et le Fils nous dit Jésus sans faire la théorie. Et pour qu’ils ne fusionnent pas, puisque la fusion empêche l’Amour, il y a l’Esprit Saint qui maintient la distance respectueuse. Dieu est Amour et le Fils vient.

Chers amis chrétiens et chrétiennes, nous avons contre nous le monde entier. Toutes les religions, en particulier l’Islam et le Judaïsme. L’Incarnation est impensable ! ça n’a rien à voir avec la réincarnation dans les religions karmiques de l’hindouisme et du bouddhisme. Non ! C’est dans le sens le plus direct.

Et alors s’accomplit « Je suis venu faire ta volonté. » Nous l’avons entendu, rappelé par la Lettre aux Hébreux, et par le prophète Isaïe « Voici un signe, la Vierge concevra et enfantera un fils. On l’appellera Emannuel, Dieu avec nous. » Le prophète ne savait pas si bien dire, au sens le plus direct ! Dieu avec nous ! Jésus est Dieu et a pris notre humanité, c’est l’accomplissement de l’Alliance. C’est cela l’Annonciation : l’accomplissement de l’Alliance qui se produit en Jésus, Alliance personnifiée. Pas mi-dieu, mi-homme, comme dans les mythologies anciennes, mais pleinement Dieu et pleinement homme. Alors c’est une assomption pour l’humanité de se trouver élevée pour être en communion avec Dieu, comme les oraisons de ce jour nous le rappellent, pour pouvoir partager, participer, à sa divinité. C’est énorme, c’est une audace folle ! Jamais les hommes n’avaient pensé pareille chose, même si dans leur secret, dans le pressentiment de Dieu à travers le sacré, ils en avaient sans doute de l’Espérance.

Marie, sans bien mesurer tout cela qui sera éclairé peu à peu, l’a mis en œuvre de manière plénière de son point de vue et de ce qu’elle a pu vivre.

Marie : « que m’advienne selon ta parole » ! Accepter ce bouleversement de sa vie, comme nous pouvons nous aussi l’accepter avec ce que nous vivons aujourd’hui, des chemins que nous n’avions pas prévus. Comment pouvons-nous les vivre ? Nous avons à les vivre dans cette lumière d’un Dieu audacieux qui nous mène sur des chemins que nous n’avions pas prévus, mais qui nous poussent à aller au-delà de nous même, pour vivre sa volonté et son amour dans ce monde qui en a bien besoin.