Prendre au sérieux le mystère pascal !

par P. Laurent, eudiste

« Cette année encore, le Seigneur nous accorde un temps favorable pour nous préparer à célébrer avec un cœur renouvelé le grand Mystère de la mort et de la résurrection de Jésus, pierre angulaire de la vie chrétienne personnelle et communautaire. Il nous faut constamment revenir à ce Mystère. En effet, ce Mystère pascal ne cesse de grandir en nous, dans la mesure où nous nous laissons entraîner par son dynamisme spirituel » (Pape François, Carême 2020).

Le Carême nous offre une route de 40 jours vers Pâques, une route pour Le prendre davantage au sérieux…

Car Il est mort pour nous. Lui, Il a pris au sérieux le besoin d’un changement dans nos rapports avec Dieu, avec les autres, avec soi-même. Et pour nous aider à changer, Il est allé jusqu’au bout. Ce Carême, un temps lui redire notre merci !

Le prendre au sérieux aussi, car le Père lui a donné raison en le ressuscitant. Depuis Il est prêt à se tenir à nos côtés pour changer le monde. Ce Carême, une chance pour nous reconnecter à Sa présence !

Pour nous relancer à nous tourner vers Lui, nous marquerons chaque dimanche du Carême un temps de silence inhabituel au début de la messe. Tournés ensemble vers l’autel, vers la croix, pour Lui dire : « Seigneur, tu es là ! Nous voici, prêts à nous laisser entraîner ». Et pour ce premier dimanche, parce l’Évangile nous montre que même Jésus s’appuie sur la Parole de Dieu pour trouver son chemin, chacun recevra à la fin de la messe un petit « pain de la Parole » à redire chaque jour de cette semaine. Cette fidélité sera une manière de Lui promettre : « En ce temps de Carême, je me donnerai les moyens de T’écouter davantage ».

Bon Carême et prions pour que « ce Mystère pascal ne cesse de grandir en nous ! »

P. Laurent, eudiste