Et vous comment vous préparez-vous à ce temps de Noël ?

Michel BOUILLEAU, diacre

Combien de fois j’entends dire : « pour moi, c’est encore tellement speed en cette fin d’année. Au boulot, ou dans les engagements, il faut tenir les objectifs de tout ce qui est programmé pour la fin de l’année. Et en plus, en famille, il faut penser à préparer les fêtes de Noël, les cadeaux, les menus.

Même pas le temps chaque jour d’ouvrir ma petite fenêtre du calendrier de l’Avent que pourtant je m’étais procuré … eh oui … à l’avance !

Par contre, dans ma boite aux lettres ou dans les magasins, j’en trouve, des calendriers de l’Avent ! Et ceux-là, bizarrement, je vois bien que j’ai le temps de les ouvrir parce qu’ils contiennent des promotions sur des achats possibles ».

Aurions-nous oublié que l’Avent, c’est justement prendre le temps d’une attente, d’une préparation intérieure pour être joyeusement prêt à accueillir notre Seigneur Jésus !

Le drame de nos vies en speed, c’est que nous ne prenons plus le temps d’attendre. Nous ne prenons plus de temps pour l’inattendu. Nous ne prenons plus de temps pour nous. Nous ne prenons plus de temps pour Dieu.

Nous sommes pris dans un rythme, un engrenage qui nous dépasse, nous devons faire toujours plus. Et si nous disions STOP. Au moins pendant ces trois semaines qui nous séparent encore de Noël. Si nous décidions de prendre la main sur notre emploi du temps, chaque jour, chaque semaine, pour y aménager un temps pour le Seigneur qui vient. Un temps pour écouter sa Parole et la laisser résonner en nous tout au long de la journée. Un temps pour faire silence en nous. Un temps pour une personne qui nous attend et que nous n’avons pas le temps d’accueillir. Un temps pour redécouvrir qu’attendre est un temps de joie, fait partie de la fête et donne une chance à Dieu de nous rejoindre.

Et moi, comment je me prépare à ce temps de Noël ?

Michel BOUILLEAU, diacre