« Heureux les pauvres de cœur, les doux,

ceux qui pleurent, les artisans de paix ».


par Michel BOUILLEAU, diacre

Proclamer heureux celles et ceux qui, d’une manière ou d’une autre, souffrent ou sont éprouvés ! Ne comprenons pas à l’envers ces paroles de Jésus. Ce que nous révèle Jésus, c’est que sont heureux ceux qui, tout simplement, vivent les exigences de l’Évangile ! Ceux qui, pauvres de cœur, doux, artisans de paix, choisissent de suivre le Christ, autant dans la discrétion que dans une confiance totale et leur vie en a été éblouie !

Mais alors, un saint, ce serait un homme qui supporterait faim, soif, persécutions, insultes et en plus, il y trouverait le bonheur ? Non, un saint, c’est un homme ou une femme comme nous, avec les mêmes faiblesses que nous, mais ayant entendu l’appel du Seigneur à avancer avec confiance dans l’ordinaire de sa vie, refusant tout ce qui le détourne de l’amour de Dieu et de ses frères.

Alors regarder les saints qui nous précèdent, ce n’est pas pour imiter leur vie, mais pour les suivre sur ce chemin de confiance en Jésus, chemin de fidélité et de persévérance dans les obstacles de la vie. Suivons-les, fréquentons-les, pour y trouver la force et le courage d’affronter nous aussi les épreuves quotidiennes. La sainteté, la sainteté des gens ordinaires, c’est tout simplement accueillir et se laisser guider par l’amour de Dieu, instant après instant, au cœur de notre vie.

Elle est là, la « foule immense des saints que nul ne peut dénombrer » ceux qui ont marché sur les mêmes chemins que nous et qui aujourd’hui nous accompagnent. Avec eux, marchons sur ce chemin d’humilité et d’amour, sur lequel le Seigneur nous appelle chacun personnellement.

Michel BOUILLEAU, diacre