Dieu est nouveau pour le monde

par le Père François JOURDAN

      Dans le Discours après la Cène selon Jean, Jésus commence par donner son Testament à ses apôtres : mes petits enfants ! Pas de biens matériels : Judas qui s’occupait de l’argent du groupe, vient juste de sortir. Pas sa Présence réelle dans le signe du Pain de Vie éternelle comme dans les autres évangiles ! Mais Il a donné le lavement des pieds à la dernière place, avant de mourir pour les autres en leur ouvrant le Cœur de Dieu sur la où Il estCroix Glorieuse : c’est déjà la Gloire ! Il donne maintenant un commandement nouveau’ : ‘Aimez-vous les uns les autres comme Je vous aimés. A ce signe on vous reconnaîtra comme mes disciples. C’est aimer comme le Père L‘a aimé (Jn 15,9).  

     Qu’y-a-t-il de si nouveau depuis Lévitique 19,18 : Tu aimeras ton prochain comme toi-même’ ? C’est pas comme le monde : mais l’accomplissement jusqu’à aimer ses ennemis, car Dieu est amour ! Et là, le signe sera reconnaissable par tous. Mais c’est un autre mode de Sa Présence réelle ! Jean dira : Si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous (1Jn 4,12). Sa Présence dans le Pain de Vie nous renvoie donc à nos rues, nos chantiers, nos écoles et universités… nos lieux de service, commeun hôpital de campagne (pape François). Et ce signe parlant se verra dans notre persévérance dans les tribulations et dans l’organisation adaptée de l’Eglise (1e lecture). Il se verra aussi dans laJérusalem nouvelle où nous sommes citoyens du Ciel sur la terre comme au Ciel : Ils seront Son Peuple. Dieu Lui-même sera avec eux, et essuiera toute larme de leurs yeux, ce qui est le vocabulaire biblique de l’Alliance, ici accomplie (2e lecture).

      Que nos vies soient Présence du Christ pour nos frères !

Père François JOURDAN