« J’ai désiré d’un grand désir manger cette Pâque avec vous avant de souffrir »

par Eric et Blandine de La Rochère

Après son entrée triomphale à Jérusalem, avant de vivre les heures tragiques de Son sacrifice, voilà les mots que Jésus adresse à ses disciples.

Qu’il est fort ce désir de Jésus de vivre avec nous, ses disciples, de partager avec nous ce repas fait du quotidien de nos vies, d’amitié et de chaleur humaine !

Qu’il est fort ce désir de Jésus de nous faire connaître l’immense Amour de Dieu pour chacun de nous, de se sacrifier pour la rémission de nos péchés, pour assurer notre Salut. Car Dieu nous a désiré et aimé de toute éternité pour que nous vivions avec Lui et que nous Le retrouvions dans Son royaume.

Jésus poursuit : « Jamais plus je ne la mangerai jusqu’à ce qu’elle soit pleinement accomplie dans le royaume de Dieu » : c’est bien la promesse que par le sacrifice de Son Fils, Dieu nous rachète. Jésus nous attend pour partager ce repas éternel avec nous.

Et que font les Apôtres à ce tournant de l’histoire de l’humanité ? « Ils en arrivèrent à se quereller : lequel d’entre eux, à leur avis, était le plus grand ? ».

Quelle ingratitude ! Quelle honte ! Mais n’est-ce pas aussi mon attitude aujourd’hui ?

A la fin et au sommet de ce Carême, au début de cette Semaine Sainte, suis-je prêt à répondre à l’immense désir de Jésus que je vive avec Lui présent dans mes frères ce repas, cette convivialité, mais aussi Son sacrifice, la difficulté de nos vies, la maladie, la solitude, la violence.

Alors oui, répondons au désir de Jésus et vivons pleinement avec Lui et nos frères cette Semaine Sainte qui nous mène à Pâques. Le Christ ressuscité inaugure ainsi notre propre résurrection et le banquet que nous partagerons avec Lui et nos frères dans le royaume de Dieu.

Eric et Blandine de La Rochère