Se former pour former le Christ

A la rentrée, des membres de nos trois communautés ont été appelés pour « constituer une équipe dont la mission sera de planifier, d’animer et de coordonner le programme des formations proposées pour les prochaines années aux paroissiens de notre groupement ». Cette équipe a bien sa place au service de la vision pastorale et de la Mission. Mais pourquoi se former ?
Personne ne donnera jamais envie aux autres de découvrir Jésus, s’il ne le vit ou ne le redécouvre déjà pour lui-même. Et il faut ensuite enraciner cette expérience. Pour décrire cela, Saint Jean Eudes (1601-1680) aimait à dire que la foi chrétienne consiste à laisser le Christ se former en soi.
Prise sous cet angle, la formation oblige à une certaine démarche « intellectuelle » mais qui ne veut pas dire « cérébrale » ou « intello » et surtout pas déconnectée de la vie. C’est la raison pour laquelle notre équipe a voulu commencer sa mission en proposant une série de soirées, un jeudi soir par mois, comme autant de « temps gratuits » pour réfléchir à l’identité chrétienne sans oublier les chocs du quotidien : « Dans un monde qui désoriente, croire quand même ! ».
Mais la définition de saint Jean Eudes donne aussi un autre repère à notre équipe : la formation du Christ resterait « dans la tête » si elle ne contribuait pas à la formation du corps du Christ. Les soirées du jeudi comportent des apports mais aussi des échanges entre les participants venus de nos trois clochers, pour favoriser les liens. En février, elles se sont renforcées de l’apport des équipes de liturgie. Le 4 avril, ceux qui accompagnent les funérailles viendront « relire » leur expérience. En juin, nous ferons appel aux catéchistes. Ces liens qui se tissent permettent ainsi aux uns et aux autres de s’ouvrir à d’autres expériences, tout en montrant l’intérêt de coordonner nos efforts et de mettre nos forces en commun. Faire corps au service de la mission !
En attendant, la prochaine soirée en Groupement, ce jeudi 7 mars (20h30-22h00, Maison Saint Jean), sera une nouvelle occasion de former le Christ et elle arrive bien au début de Carême : « La foi n’est pas une assurance du bonheur : comment gérer les désillusions ? » ? Positivement, à quoi veiller pour que le Christ se forme en nous au-delà des épreuves parfois et comme il le souhaite Lui « pour la gloire de Dieu et le salut du monde ». Vous êtes les bienvenus !      

Père Laurent de Villeroché

Pour voir la totalité de cette info, cliquer sur le lien suivant :
Infos Rive de Loire 1ère quinzaine mars 2019