MA VOCATION C’EST L’AMOUR…

par Michel BOUILLEAU, diacre

S’il y en a une qui a tout compris de la parole de St Paul ce dimanche : « s’il me manque l’amour, je ne suis rien », c’est bien Ste Thérèse de l’Enfant Jésus : « Alors j’ouvris les épîtres de Paul … J’y lus que « tous ne peuvent être apôtres, prophètes, docteurs, etc. que l’Eglise est composée de différents membres ». La réponse était claire mais elle ne me donnait pas la paix… Sans me décourager je continuai ma lecture et cette phrase me soulagea : « Recherchez avec ardeur les dons les plus parfaits, mais je vais encore vous montrer une voie plus excellente ». Et l’Apôtre explique comment tous les dons les plus parfaits ne sont rien sans l’amour…. Je compris que si l’Amour venait à s’éteindre, les Apôtres n’annonceraient plus l’Evangile, les Martyrs refuseraient de verser leur sang… alors, dans l’excès de ma joie délirante, je me suis écriée : Jésus, ma vocation, enfin je l’ai trouvée, ma vocation, c’est l’amour !Dans le Cœur de l’Eglise, ma Mère, je serai l’amour! … »

Et moi aujourd’hui, que puis-je dire de ma vocation ? Quel regard d’amour je porte sur mes proches, mes collègues de travail, mes voisins, ou encore les membres de ma paroisse, ou ceux qui sont en marge de la société ? Si je prenais le temps tout au long de cette semaine de laisser résonner ces questions en me mettant à l’écoute de Paul qui est très concret et va très loin, puisqu’on a beau tout faire, avoir une vie exemplaire, « s’il me manque l’amour, je ne suis rien ! Quels petits pas chaque jour je vais pouvoir faire, aidé par chacune des suggestions percutantes de Paul, peut-être en décidant de retenir une suggestion de Paul par jour … pour que l’amour ne me manque pas ?

 

Michel BOUILLEAU, diacre