Jésus dans le temps et dans l’histoire

par Joseph Le Gall, eudiste

« L’an quinze du règne de l’empereur Tibère, Ponce Pilate étant gouverneur de la Judée, Hérode étant alors au pouvoir en Galilée, son frère Philippe dans le pays d’Iturée et de Traconitide, Lysanias en Abilène, les grands prêtres étant Hanne et Caïphe, la Parole de Dieu fut adressée dans le désert à Jean, le fils de Zacharie ».

Pourquoi ce luxe de précisions historiques et géographiques, et cette étonnante solennité, pour nous annoncer le moment où la Parole de Dieu se fit entendre à Jean Baptiste dans le désert, sinon parce que ce moment précis est, sans aucun doute, à tout le moins aux yeux de l’évangéliste saint Luc, d’une importance capitale, bouleversante même.

Voici, en effet, venu le moment où Jean Baptiste se met à parler pour préparer, nous dit-il, le chemin du Seigneur dans le cœur des hommes, pour leur annoncer en fin de compte que Dieu lui-même en la personne de Jésus, décide de venir s’insérer dans leur histoire. Voici que celui qui est sans commencement et sans fin va se couler dans notre histoire et avoir, comme chacun de nous, un passé et un avenir, une naissance, une jeunesse, une maturité et une mort.

Cette manifestation du Seigneur à qui Jean baptiste doit préparer la route va changer tout le cours du temps.

Avant le Christ Sauveur tout convergeait mystérieusement vers lui.

Mais depuis le passage visible de Jésus parmi nous, le temps tout en continuant son cours se calcule désormais à partir de Lui. Nous sommes aujourd’hui le 9 décembre 2018 après Jésus-Christ.

Et l’Église, elle, dans sa marche, s’appuie sur Lui, se souvient sans cesse de Lui, et aime à répéter les paroles et les gestes appris de Lui, à travers lesquels Il se rend présent… accomplissant ainsi la promesse du Christ ressuscité envoyant ses disciples en mission : « Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin des temps ».

Le temps liturgique de l’Avent nous est donné chaque année pour nous préparer certes à Noël, mais aussi très précisément pour éveiller notre cœur et notre esprit à cette rencontre actuelle et immédiate de Jésus, toujours possible, à chaque instant de chacune de nos vies.

Joseph Le Gall, eudiste