PRECURSEURS DU CHRIST AUPRES DE NOS FRERES ?

par P. François

 

Fait rare en liturgie : la Naissance de saint Jean-Baptiste remplace la célébration du dimanche (12e ordinaire). C’est dire l’importance attribuée à cette fête, aux jours les plus longs, qui comme Noël, aux jours les plus courts, correspond à la naissance et non à la mort comme pour la fête des saints habituels. Il a été Le Précurseur de Jésus (la lumière des Nations pour le Salut jusqu’aux extrémités de la terre, (1e lecture) : celui qui, de l’Ancien Testament, a désigné le Christ débutant sa mission, et Lui préparant ses premiers disciples. C’est aussi le message de Paul à Antioche de Pisidie (2e lecture).                                        Son nom déroute sa famille (Evangile) : le Seigneur fait grâce (Yo-Hannân).Que deviendra cet enfant ? Il conduira au Christ : Voici l’Agneau de Dieu qui ouvre le Cœur de Dieu à tous les hommes. N’est-ce pas notre vocation à tous aujourd’hui ? Dans la joie de celui qui est né sur le tard, un hymne en latin grégorien fut mis en musique par le bénédictin Guido d’Arezzo il y a mille ans, abandonnant les lettres latines pour notes de musique remplacées par les syllabes débutant chaque vers : Ut queant laxis, Resonare fibris, Mira gestorum, Famuli tuorum, Solve polluti, Labii reatum, Sancte Iohannus. Afin que tes serviteurs puissent chanter à gorges déployées, saint Jean, ôtes le péché de leurs lèvres souillées !           

  Bonne fête à tous les précurseurs !

                                                                                                                      P. François