Tout comme les trois épis de blé qui symbolisent les 3 communautés de notre groupement, nous nous sommes parfois un peu installés dans la pénombre de nos églises.

Avec le synode et principalement avec les questionnaires, notre Évêque nous demande de sortir, de nous réveiller, d’aller voir
« où sont les autres »
C’est aussi par cette petite phrase reçue par notre pasteur que l’histoire de notre vision pastorale a débuté. Il nous faut sortir au soleil, pour que les grains de notre épi de blé grossissent, mûrissent, et que nous fassions une belle récolte. Comme l’écrivait il y a quelques semaines Michel Bouilleau dans son éditorial : « et si nous sortions de nos zones de confort ? »

Les premières expériences de sondage sont probantes : les personnes interrogées dans le cadre du synode nous réveillent. Sans doute ces 4 questions ne suffiront-elles pas à les rapprocher de Jésus, mais elles suffiront largement à NOUS remettre en question, à nous bousculer dans nos habitudes. Vivons l’expérience de sortir, puis de nous retrouver en petit groupe pour en parler, et des voiles se déchireront devant nos yeux endormis. Nous redécouvrirons en premier lieu la chance immense que nous avons de croire, de nous savoir aimés de Dieu. Alors nous viendra à coup sûr l’envie de partager cette joie, juste « pour faire connaître l’Amour du Christ ».

Béni soit Dieu d’avoir inspiré à notre Evêque cette démarche synodale !

                                                                                                Valérie Legrand
pour la Fraternité au service de la Vision Pastorale

Pour voir cette info dans son intégralité, cliquez sur le lien ci-dessous :
Infos Rive de Loire 1ère quinzaine mars 2018