En devenir !

par Marcel Bardon, diacre

« Maître, où demeures-tu ? » Ainsi procédait, dans la tradition juive, tout homme qui voulait se mettre à l’école d’un Maître pour devenir disciple. « Venez et voyez ! » était la réponse. Cela nous l’a été rappelé dimanche dernier. Mais sitôt après, Jésus change les règles et ainsi il dit à ceux qu’il se choisit : « Venez à ma suite et je ferai de vous des pêcheurs d’hommes. »

Ainsi c’est lui qui appelle, c’est lui qui propose ; aussitôt ils le suivirent ! et ils se laissèrent enseigner par le Maître.

Ainsi l’Esprit Saint envoya les Apôtres, leur donnant l’élan missionnaire d’accomplir la Parole de Jésus : « Allez de par le monde, faites des disciples en les baptisant au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. »

Ainsi le jour de notre Baptême, Il nous a choisis et nous sommes membres de son Corps. Plus n’est besoin de contracter mariage avec toute autre divinité que chaque époque humaine invente pour nourrir ses illusions.

Ainsi le jour de notre Confirmation, nous avons choisi de laisser les filets des affaires pour aller vers une autre pêche, celle d’amasser de l’amour à en faire craquer les filets, histoire de partager cette bonne pêche dans l’Esprit.

Ainsi en ce début d’année de grâce 2018, le Christ nous nourrit sans cesse de sa Parole, de son Eucharistie, du sens du Partage, du sens de l’Entraide, de la louange dans la Beauté. D’ailleurs, il nous faudra bien passer tout de même de la bruyante Ninive à la Jérusalem d’en-haut, dont la beauté de son expression ne gueule pas de mots tonitruants mais auréole la Parole de son chant kérygmatique pour ainsi le porter à la périphérie.

Ainsi s’accueille le Christ chaque fois que nous nous réunissons en son Nom. Et il y a, d’une certaine façon, une belle manière de l’accueillir, c’est la joie discrète du cœur disponible. Je laisse à votre méditation cet enseignement de notre cher pape François sur l’attitude qu’il préconise d’avoir au début d’une célébration : « Nous n’allons pas à un spectacle, nous allons à la rencontre du Seigneur, et le silence nous prépare et nous accompagne. Rester en silence avec Jésus. Et de ce silence mystérieux de Dieu jaillit sa Parole qui résonne dans notre cœur. » (Catéchèse sur la Messe)

« Devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur. » (Mt.11, 29)

Marcel Bardon, diacre