Qui s’élève … sera abaissé …

Par Michel BOUILLEAU, diacre

S’élever … si cela veut dire « faire sa place, être reconnu, posséder, avoir un tant soit peu de pouvoir, voire dominer » … évidemment, nous en avons tous plus ou moins le désir.

Mais si pour tenter de nous élever, nous développons une dose d’égoïsme, d’individualisme, de favoritisme, de sectarisme, et de tous ces mots en « isme », qui sont le chemin inverse de la bonté, de la charité, de la solidarité, de la fraternité, de tous ces mots en « té » que Dieu a déposés au fond de chacune et de chacun de nous, alors cette phrase de Jésus est pour nous « qui s’élève sera abaissé ; qui s’abaisse sera élevé » !

Jésus nous rappelle cette maxime simple pour nous dire que celui qui s’abaisse prend la posture du serviteur … c’est la posture que Jésus lui-même a prise. Etre chrétien, ce n’est rien d’autre que prendre le même chemin que Jésus, prendre la posture de serviteur, et cette posture de serviteur se résume en une seule chose : aimer. Aimer comme lui, et si nous ne savons pas toujours comment aimer, conjuguons au quotidien ces petits mots en « té » que sont la bonté, la charité, la solidarité, la fraternité et même allongeons la liste. Et pour ceux qui ont des progrès à faire en conjugaison, n’oublions pas d’invoquer l’Esprit Saint pour venir à notre secours.

 

Michel BOUILLEAU, diacre